Juil
15

Giancarlo De Cataldo

Mis en ligne par : Laure

Giancarlo De Cataldo

 

 

 

Giancarlo DE CATALDO, magistrat à la cour de Rome, est l’un des écrivains de roman noir les plus importants d’Italie. Il est l’auteur, entre autres, de Romanzo criminale et Je suis le Libanais.

Prix Trophée 813 - 2006 - Romanzo criminale (Roman criminel)

Prix Polar Européen du Point - 2006 - Romanzo criminale (Roman criminel)

 

 

Romanzo Criminale, Métailié, 2006

La Saison des massacres, Métailié, 2008

La Forme de la peur, Métailié, 2011

Je suis le Libanais, Métailié, 2014

Suburra, Métailié, 2016 avec Carlo Bonini

Titre dernier roman :

Rome brûle, Métailié, septembre 2016 avec Carlo Bonini

Carlo BONINI est journaliste d’investigation à La Repubblica, et grand connaisseur des dessous politiques et policiers italiens.

La suite de Suburra, en librairie le 08 septembre 2016

Rome, de nos jours. Samouraï, le chef des mafias de la capitale, est en prison, peut-être pour toujours. Sebastiano, son représentant, tente de maintenir son emprise sur les différentes bandes, Siciliens, Calabrais, Napolitains et Gitans, qui mettent la capitale en coupe réglée. L’annonce par le pape François d’un nouveau Jubilé qui va attirer des millions de pèlerins et relancer des travaux publics aiguise les appétits et Fabio, l’étoile montante du trafic de drogue, commence à remettre en cause la suprématie des chefs du moment.

Martin, le nouveau maire de Rome, veut nettoyer les écuries d’Augias. Pour piloter les grands projets urbains il désigne Adriano Polimeni, un sénateur communiste intègre. Tandis que Chiara la séduisante députée pleine d’ambition trouble Sebastiano, le mafieux qui rêve de retour à une vie normale.

Les coups bas et les violences des truands seront peu de choses à côté de ce qui se passera dans les coulisses du Capitole, la mairie de Rome, où sévissent les vieux ripoux comme TemistocleMalgradi, représentant des intérêts des constructeurs. 

Contre Martin, Malgradi et l’évêque don Giovanni qui veulent le mettre hors jeu, Sebastiano déclenche une opération d’obstruction apocalyptique, et bientôt Rome brûle…

Cette fois encore en collaboration avec Carlo Bonini, Giancarlo De Cataldo poursuit le bouillonnant fleuve feuilletonesque sur les dessous de Rome qu’il a lancé avec Romanzocriminale. En s'appuyant sur une connaissance très fine des réalités romaines, les auteurs restituent les parlers de la rue aussi bien que les “éléments de langage” des politiciens, les accents des différentes mafias et la phraséologie des intellectuels, avec un accent particulier mis, cette fois, sur un milieu politique aussi dépourvu de scrupule que le Milieu tout court. Un récit qui opère aujourd’hui quasiment en temps réel (quiconque suit l’actualité de la capitale italienne reconnaîtra sans mal la plupart des protagonistes), et que les auteurs réussissent par leur talent à transformer en œuvre d’art.

 

“Une fable noire sans pitié dont on voudrait se réveiller comme d’un cauchemar. Mais souvent, la réalité dépasse la fiction. Et le romanzocriminale continue.”          

MirellaSerri, La Stampa

Photo, copyright : Daniel Mordzinski